ECOALF CRÉE UNE EXHIBITION DIGITALE POUR PARTAGER LES HISTOIRES DE CES PÊCHEURS

Pour célébrer la Journée Mondiale de l’Océan, la Fondation Ecoalf a créé un court documentaire et une exhibition digitale qui montrent les portraits des pêcheurs qui combattent les débris marins, et leurs donnent une voix pour partager ce qu’ils voient quotidiennement pour faire conscience de la condition de nos océans.

75% DES DÉBRIS MARINS SONT AU FOND DE L’OCÉAN

Ecoalf, la marque de style de vie durable, a créé la Fondation Ecoalf, une fondation non lucrative qui travaille pour sensibiliser les communautés sur l’impact de la pollution de plastique grâce à son projet Upcycling The Oceans.

Née en 2015, la mission de cette initiative est de nettoyer les océans des débris marins avec l’aide de l’industrie de pêche et de donner une seconde vie aux déchets plastiques en recyclant et fermant le cercle, un exemple de ceci est de transformer les débris ramassés en Fil de Mer d’Ecoalf de haute qualité. Cette initiative a commencé dans un port en Villajoyosa et c’est développée pour inclure plus de 2,000 pêcheurs en Espagne, Thaïlande, Grèce, et Italie.

  • Pedro

    V.Ivars,

    54

    PÊCHEUR (Calpe, Valencia)

  • “À la fin, tu dis à toi-même, l'effort que j’ai fait a eu un impact”.

AU MOINS 8 MILLIONS DE TONNES DE PLASTIQUE FINISSENT DANS NOS OCÉANS CHAQUE ANNÉE.

Chaque fois que ces pêcheurs ramassent les filets, ensemble avec les poissons il y a du plastique et des déchets. Celui-ci est le mouvement dans lequel ils peuvent décider d’agir et faire une différence ou laisser ceci pour qu’une autre personne agisse. Cette décision quotidienne de faire partie de la solution, multipliée par 3.000 pêcheurs , a permis de ramasser plus de 1.000 tonnes de plastique de nos océans. Cette exhibition digitale a comme but d’honorer ces pêcheurs et d’inspirer au changement dans toute la planète.

  • Nacho

    Llorca,

    49

    PÊCHEUR (Villajoyosa, Valencia)

  • “Sans l’aide du reste du monde, même si les pêcheurs combattent, je pense que ça ne servira à rien.”

"Quand il pleut, tout ça arrive aux rivières et va dans l'océan… tout termine dans l’océan."

Xavi Ivars, 53

PÊCHEUR (Calpe, Alicante)

"Nous devons nous assurer que ces débris ne reviennent pas dans la mer. Comment? En recyclant."

José Pino, 59

PÊCHEUR (Burela, Galicia)

  • Sami

    Giam,

    49

    PÊCHEUR (Keratsini, Greece)

  • "J'encourage d'autres pêcheurs à nettoyer la mer, c’est bon pour l’environnement et pour notre travail."

Maintenant, notre objectif est d’inclure plus de 10,000 pêcheurs pour 2025 et récupérer 1K tonnes de débris de la Mer Méditerranée chaque année.

DÉCOUVREZ PLUS